Orange Blossom : “Nous défendons une société multiculturelle qui respecte les libertés de chaque individu.”

Bien que formé à Nantes, Orange Blossom a le goût du voyage et du mélange. Chanteuse égyptienne, batteur d’origine mexicaine, violoniste ayant grandi avec le punk des années 70, percussions africaines et accompagnement electro, sa musique traverse les cultures et les frontières. Discret dans le paysage musical français mais très apprécié par les connaisseurs, le groupe vient de sortir son troisième album, “Under the Shade of Violets”, en l’espace de vingt ans. Plus que jamais, les musiciens ont soigné les moindres détails en voyageant au Moyen-Orient et nous offrent un album enivrant, riche, mystérieux, somptueux. De passage à Toulouse, sur la scène du Metronum à Toulouse le 23 avril 2015, Pj (violon), Carlos (batterie) et Hend (chant) ont pris le temps de répondre à des questions dans une ambiance détendue.

 

Vous venez de sortir votre disque après huit ans d’absence. Qu’avez-vous fait pendant tout ce temps ?
PJ

Vous semblez être très attirés par la culture arabe. Qu’est-ce qui vous fascine tant dans cette civilisation ?
PJ

Est-ce que pour vous, la langue arabe a une musicalité particulière ?
PJ

Comment avez-vous rencontré votre nouvelle chanteuse ? Par hasard ?
PJ

Avant de vous rejoindre, jouait-elle dans un groupe ?
PJ

Comment se passe la composition ? Le fait que vous ne parliez pas la même langue est-il un handicap dans votre travail ?
PJ

PJ

Carlos

PJ

Bien que je ne comprenne pas les textes de vos chansons, j’imagine une histoire quand j’écoute votre dernier disque, car plein d’images me viennent à l’esprit et même des odeurs… Diriez-vous que votre musique est visuelle ?
Carlos

Il y a un passage très surprenant dans le disque, : sur le morceau “Mexico”, on peut entendre du français, mais bien que l’on comprenne les mots, le sens reste tout autant mystérieux. Qu’évoque cette chanson ?
Carlos

Selon moi, votre musique a un côté très politique : vous semblez cultiver un idéal de société…
Carlos

PJ

Il est vrai qu’à cette époque de l’âge d’or de l’Islam, les trois grandes religions du Livre cohabitaient sans problème, bien que le régime en place était un régime de soumission…
Carlos

Lors de vos voyages en Afrique du Nord, avez-vous perçu des changements notables avant et après les printemps arabes ?
Carlos

PJ

Hend

Votre musique est très riche et travaillée dans les moindres détails : que reste-il de la spontanéité punk de vos débuts ?
Carlos

Propos recueillis par Thomas Arlès

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.