Rémi Courgeon : “Même un auteur très créatif n’invente rien.”

Rémi Courgeon, auteur et illustrateur jeunesse, était invité au festival du livre jeunesse à Saint-Orens les 23 et 24 janvier 2016. Il a publié une vingtaine d’ouvrages dont le recueil “le Grand Arbre et autres histoires”. Le quinquagénaire aime par dessus tout raconter, et dans ce livre publié en 2013 chez Mango éditions, il évoque la rencontre d’un enfant avec un accordeur de pianos aveugle.

Vous écrivez et illustrez la plupart de vos livres ? Est-ce une volonté de tout maîtriser ?

Dans “le grand arbre et autres histoires”, vous racontez la rencontre d’un enfant avec un aveugle. Pourquoi avez-vous choisi ce thème ?



Comment avez-vous appréhendé le monde des aveugles ? En avez-vous rencontré avant d’écrire pour savoir comment ils percevaient les choses ?

Connaissez-vous des aveugles qui ont lu votre histoire ? Comment ont-ils réagi ?

En regardant les livres exposés ici, j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de réécritures de contes classiques (Le Petit Chaperon Rouge, Hansel et Gretel…). Quel est l’intérêt aujourd’hui de réécrire ces histoires plutôt que de publier les versions les plus connues ?

Sur la perception des couleurs, existe-il une différence d’interprétation selon les cultures ?

Propos recueillis par Thomas Arlès

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.