Blues Pills : « Le psychédélisme est intemporel. »

Le 28 octobre 2016, le Rocher de Palmer à Cenon dans l’agglomération bordelaise a vibré aux sons psychédéliques de Blues Pills. Dès le premier morceau, le chant surpuissant, légèrement éraillé aux tonalités soul d’Elin Larsson irradie la salle à moitié pleine (600 personnes environ). On la compare souvent à Janis Joplin, Grace Slick, la chanteuse de Jefferson Airplane, ou encore Adèle sans les côtés dépressifs. Pieds-nus, vêtue d’une robe short noire aux manches amples, la Suédoise veut entrer en connexion avec le cosmos et le public. Visiblement, les astres sont en résonance, car la jeune femme aux longs cheveux blonds est habitée tout le long du concert par une joie immense. Comme une enfant, elle bondit tout en riant, mais n’oublie pas de jouer avec sa sensualité de jeune femme. Ses ondulations corporelles sont parfois très suggestives. Zack Anderson, le bassiste, André Kvarnström, le batteur, et Dorian Sorriaux, le guitariste, ainsi qu’un cinquième membre au clavier et à la guitare rythmique sont tout aussi remarquables. Bien que beaucoup plus discrets, le visage en partie caché par leur chevelure, les hommes du groupe ont le charisme naturel des gens humbles. Leur jeu respectif sont d’une précision étonnante. Dorian Sorriaux taquine le public avec ses solos rallongés. Comme les guitaristes des meilleurs groupes de l’âge d’or du psychédélisme, le jeune Français a compris qu’il fallait prendre son temps, et retarder le moment où ça explose. Sur leur dernier album, « Lady in Gold », le groupe a ralenti un peu la cadence et utilise un clavier et des chœurs. Un choix déroutant pour certains amateurs du premier album très énergique. Que ceux-là se rassurent, sur scène, les nouveaux morceaux révèlent toute leur puissance, grâce notamment à la voix exceptionnelle d’Elin Larsson. Les groupes de rock psychédélique ont toujours revendiqué une grande liberté artistique. Rencontre avec Zack Anderson quelques heures avant la montée sur scène du groupe.

Comment vous êtes-vous rencontrés dans le groupe ?

How did you meet each other in the band ?

C’est une très longue histoire, un peu bizarre, car nous étions tous issus de pays différents. J’ai d’abord rencontré Elin en Californie, où je vivais à ce moment là. Elle était en vacances, et nous sommes devenus amis. Nous avons enregistré quelques chansons ensemble, car nous avons eu une sorte de connexion musicale. Plus tard, j’ai rencontré Dorian quand je tournais en France avec un autre groupe. Je l’ai vu sur scène, et j’ai été vraiment impressionné par son jeu de guitare. Pour un musicien si jeune, c’était incroyable ! Nous sommes devenus ensuite amis sur facebook et nous avons échangé de la musique et même des enregistrements de nos compositions respectives. Nous nous sommes donc rencontrés physiquement, mais au début, la plupart des échanges se sont faits par internet.

J’ai entendu que vous avez été colocataires pendant longtemps ?

I have heard you were roommates a long time. Is it true ?

Les deux premières années, tout le monde est venu vivre en Suède, et nous habitions ensemble. Cela a permis de faire vivre le groupe et de partager nos idées.

Comment définissez-vous votre musique ?

How do you define your music ?

Nous jouons juste la musique que nous aimons. C’est un mélange de rock, soul, psychédélisme et blues.

Selon moi, il y a une sorte de revival du rock psychédélique aujourd’hui avec d’excellents groupes comme les Allemands de Kadavar, les Australiens de Wolfmother ou vos compatriotes de Graveyard. Comment expliquez-vous cela ?

To me there is a kind of psychedelic rock revival today with great bands like Kadavar (Germany), Wolfmother (Australia) or Graveyard (Sweden). How do you explain that ?

C’est difficile d’expliquer pourquoi cela arrive maintenant, mais le psychédélisme est présent depuis la fin des années 60. Parfois, il sort du paysage, car il est considéré comme démodé, mais il revient fréquemment. Les gens pensent alors que c’est un style nouveau, mais c’est seulement le retour d’un genre musical intemporel.

Quelle est votre définition du psychédélisme ?

What is your definition of psychedelism ?

Je ne connais pas exactement la définition de la musique psychédélique, mais selon moi, c’est jouer en y mettant beaucoup de sentiments. En ce sens, beaucoup de musiques peuvent être considérées comme psychédéliques, mais le terme n’est apparu qu’à la fin des années 60. Je pense qu’aujourd’hui, le mot renvoie aux groupes influencés par cette période, que ce soit du rock ou de la soul psychédélique.

Et d’un point de vue culturel plus général…

And with a more general and cultural point of view ?

C’est une question profonde…, mais je ne sais pas vraiment comment y répondre. Je pense que c’est une façon de voir le monde comme ceux qui ont essayé de prendre des drogues psychédéliques et ont une vision différente du monde dans lequel on vit. Je ne peux pas en dire plus que ça.

Et dans le groupe, avez-vous besoin de prendre des drogues hallucinogènes pour trouver l’inspiration ?

In the band, do you need to take hallucinogenic drugs to find your inspiration ?

J’ai fait des expériences dans ma vie, mais aujourd’hui, avec le groupe, nous avons les pieds sur terre. Nous travaillons tellement que nous avons plus le temps pour ce genre de choses.

Auriez-vous aimé vivre au début des années 70 ?

Would you like to live in the early 70’s ?

C’est difficile à dire car j’aime tellement la musique de cette période. J’aurais tellement aimé voir tous ces groupes en concert, mais je ne regrette pas forcément de vivre à notre époque, car j’aime la vie d’aujourd’hui. C’est une époque très intéressante.

 

« Lady in Gold » est assez différent du premier album. Il est plus calme, et vous utilisez un clavier et des chœurs. Lorsque vous étiez en train de le composer, n’avez-vous pas eu peur de perdre une part de vos fans du premier album ?

« Lady in Gold » is quite different from your previous album. The music is more peaceful, you use a keyboard and choirs. While you were composing it, were you not afraid to lose a part of the fans of your first LP ?

Non, nous n’avons pas vraiment pensé à ça à ce moment-là. Nous ne voulions pas forcément faire quelque chose de différent, mais quand le disque est sorti, certaines personnes ont réagi violemment à l’album, car ils trouvaient qu’il était extrêmement différent du précédent. Pour moi, les deux albums sont plutôt similaires. Nous n’avons fait que rajouter quelques éléments comme le clavier. Je ne réfléchis pas tellement à ce que les gens vont penser de notre musique, car ce n’est pas un bon moyen de jouer mieux. Nous essayons juste de jouer la meilleure musique que nous pouvons et de mélanger les styles.

La chanson éponyme de l’album décrit la Mort d’une manière originale. Elle est représentée par une femme portant une robe dorée. Quelle est la symbolique de cela ?

The song « Lady in Gold » describes Death as a woman wearing a golden robe. It’s very surprising. What is the symbolism of that ?

La chanson donne une autre vision de la mort que celle de la Grande Faucheuse. Elle évoque quelque chose d’inattendu : elle est représentée par une femme. Les paroles ont été influencées par la série télévisée « American Horror Story », car nous la regardions beaucoup au moment d’écrire cette chanson. Dans un épisode, il y a un personnage de femme qui vient quand les gens meurent pour leur donner un dernier baiser.

J’ai lu les paroles de vos deux albums. Bien que la première soit souvent utilisée, Elin semble jouer plusieurs personnages différents. Savez-vous pourquoi elle a besoin de se mettre à leur place ?

I read the lyrics of your two LPs. The first person is often used, but Elin seems to play many different characters. Do you know why she needs to play the role ?

La plupart des paroles évoquent des amis ou des choses qui sont arrivées à des gens que l’on connaît. Il y a aussi des choses personnelles. Sur le dernier album, Elin et moi avons écrit les paroles ensemble. Nous avons essayé de faire comme Kate Bush qui raconte des histoires mais jamais sur elle. C’est pour cette raison que beaucoup de paroles de « Lady in Gold » ne sont pas nécessairement sur nous.

 

 

 

Vos deux albums représentent une femme à moitié nue dans un style hippie. Les deux sont différentes sur chaque album. Qui sont-elles ? Des déesses ? Des nymphes ?

Your two LPs illustrate a half-naked woman in hippie style. Both women are different on each disc. Who are they ? Goddesses ? Nymphes ?

Je ne connais pas la vraie symbolique, mais ces images ont été peintes dans les années 60 par Marijke Koger. Nous ne les avons pas choisies avant de composer, mais seulement après, parce qu’elles collaient bien aux titres des albums. Pour la symbolique, il faudrait poser la question à Marijke directement.

Avez-vous été censuré dans certains pays comme les Etats-Unis à cause de ces images ? Même sur facebook, on ne peut pas montrer les tétons. C’est assez ridicule…

Have you been censored in some countries like USA because of these pictures ? Even on facebook, tits cannot be shown. It’s quite ridiculous…

Je n’ai pas connu de censure par rapport à ça, car les peintures datent des années 60. Peut-être tout simplement, parce que ce sont des peintures, les gens les acceptent. Peut-être aussi parce qu’elles sont subtiles. Avec une peinture d’aujourd’hui, peut-être que les choses seraient différentes.

 

Le tableau de Gustave Courbet, « L’origine du monde », datant du 19e siècle et représentant le sexe d’une femme, a été censuré sur facebook, amazon, ou picasa…

The painting by Gustave Courbet called « The Origin of the World » from the nineteenth century was censored on facebook, amazon, and picasa because it shows the genital parts of a woman…

Je ne sais pas trop pourquoi certaines personnes réagissent de cette façon. C’est seulement l’illustration du monde bizarre dans lequel on vit.

Selon moi, il y a quelque chose de vraiment particulier avec la Suède musicalement. Le pays engendre de nombreux groupes d’une grande qualité et originalité comme Refused, Breach, Meshuggah, At The Gates, The Hives, Graveyard ou Blues Pills, et plein d’autres. Êtes-vous conscient de cela ?

To me there is something very special with Sweden musically. The country breeds a lot of great and original bands like Refused, Breach, Meshuggah, At the Gates, The Hives, Graveyard and many others. Are you aware of that ?

Le système d’éducation de ce pays met en valeur la musique très tôt à l’école. Et au lycée, on peut choisir l’instrument que l’on veut apprendre, donc beaucoup de jeunes musiciens de 18 ans sont souvent très bons. J’ai plein d’amis au lycée qui ont suivi des cours liés à la musique la plupart de leur temps au lycée. Cela aide à promouvoir la musique. Aux États-Unis, dans l’école où j’ai été, c’est plus la musique classique qui est mise en valeur, pas nécessairement le rock ou la pop.

Quel est le futur de Blues Pills ?

What is the future of Blues Pills ?

Nous allons beaucoup tourner pour promouvoir le nouvel album que nous venons de réaliser. Nous allons jouer dans beaucoup de festivals en Europe l’été prochain. Nous allons aussi essayer de tourner aux États-Unis à la fin de l’année prochaine, car nous ne l’avons jamais fait. Et éventuellement, après cela, nous allons commencer à composer de nouvelles chansons pour un troisième album.

Ecoutez mon émission :


Lettre d’informations

Si vous souhaitez être informé(e) dès qu'un nouvel article est publié sur le site, vous pouvez vous inscrire à la lettre d'informations.

Contact Form

Please fill below form if you have any query with us.

Name cannot be blank.
Subject cannot be blank.
Message cannot be blank.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire