Les OGM : une arme de destruction massive

Cargill cherche-t-il vraiment un terrain pour implanter une usine au Maroc ? La société américaine qui dispose déjà de bureaux à Casablanca nie catégoriquement. Mais déjà, Les Marocains s’inquiètent de ce qu’ils mangent et de la nature des produits destinés à leur bétail. Cargill importe en grande quantité céréales pour les animaux de ferme. Transgéniques ? Sûrement. À l’étranger, Cargill utilise déjà deux tiers de soja génétiquement modifié dans ses aliments pour le bétail.
Au Maroc, il n’existe pas de législation sur les OGM. Pourtant, le Royaume cultiverait déjà des organismes génétiquement modifiés. En 2006, « nous avons découvert des plants de tomate OGM  à El Jadida. Après cela, nous avons demandé la création d’un comité d’éthique composé de scientifiques, de juristes et d’experts pour assurer un contrôle sur la nature des produits et leur traçabilité », déclare Fatima Alaoui, secrétaire générale et fondatrice du Parti des Verts du Maroc.
Sans le savoir, les Marocains consomment déjà des OGM. Maïs en conserve, biscuits à base de lécithine de soja importés des Etats-Unis, en contiennent : le pays de l’Oncle Sam refuse d’étiqueter ses produits. Même les aliments importés d‘Europe peuvent en contenir. La plupart des pays de l’Union Européenne se sont mis d’accord pour signaler les produits OGM sur les emballages, mais uniquement  s’il s’agit de la matière première. Les sucreries dont se gavent les bambins, bourrées de lécithine de soja ou d’huile végétale n’obéissent pas à cette règle.
Un scandale pour les anti-OGM qui pensent que les organismes génétiquement modifiés ne représentent pas seulement une menace pour la santé des individus, mais perturbent tout l’écosystème. Explications. Les OGM permettent entre autres de protéger les plantes contre les insectes parasites. Abeilles, bourdons et papillons sont indispensables à la pollinisation des fleurs et donc au développement des cultures. Les OGM seraient responsables de la mort de 90 % des abeilles dans le monde.
Résistantes aux parasites, les plantations OGM deviennent aussi toxiques pour ces espèces utiles. D’autres céréales sont génétiquement modifiées pour ne pas être détruites par les herbicides, largement utilisés pour stopper « l’invasion » des mauvaises herbes dans les cultures. Monsanto a développé une espèce de soja transgénique résistant à un herbicide uniquement conçu par elle-même. Au fil du temps, la terre s’appauvrit considérablement et devient stérile : il faut donc recourir aux engrais chimiques. Un cycle infernal.
Est-ce que consommer un fruit, une céréale ou un légume ou même de la viande d’un bœuf nourri à base d’OGM est anodin ? Est-ce qu’ingurgiter un produit auquel on a ajouté un gène n’entraîne aucun risque sur la santé sur le long terme ? Pour le moment, nous n’en savons rien, car la commercialisation et la production des OGM sont encore récentes. C’est en 1983 qu’est produit le premier OGM en laboratoire, un pied de tabac résistant à un antibiotique, et ce n’est qu’en 1996 que le soja transgénique, développé par Monsanto, a envahi le marché américain, de force, grâce à des relations privilégiées entre la société et l’administration de l’époque. Cependant, des études sur des rats sont alarmantes : l’organisme des cobayes considère les aliments transgéniques comme étrangers et des scientifiques indépendants ont vu les cellules des animaux se multiplier à vitesse anormale après l’ingestion. Il faut savoir que le génome de la souris est à 96 % identique à celui de l’homme.
Mais la question des OGM dépasse le cadre de la santé et de l’environnement. Les grandes puissances, Etats-Unis en tête, s’en servent comme une arme économique pour imposer le modèle de l’agriculture intensive dans le monde entier. La plupart des pays européens ont déjà succombé. Les « pro » se défendent en argumentant que les OGM permettent d’obtenir des produits beaux et résistants, mais est-ce finalement la préoccupation principale du consommateur quand il va faire son marché ? Non, il veut des produits qui ont du goût. Les OGM sont liés à l’utilisation d’herbicides, de pesticides et d’engrais. Les grandes multinationales productrices d’OGM, Monsanto, Cargill, Syngenta, Bayer, BASF ou DuPont vendent 85 % des pesticides achetés dans le monde. Un marché juteux de plus de 30 milliards de dollars.
Autre caractéristique propre aux OGM : la dépendance de l’agriculteur envers son fournisseur. Monsanto, ayant breveté ses plantes génétiquement modifiées, a développé une technologie pour qu’elles ne produisent pas de graines. Ainsi, soi-disant pour ne pas être copiés, l’agriculteur est obligé tous les ans de racheter de nouvelles semences au même fournisseur, s’il veut poursuivre la même culture. D’autres modèles produisent des graines, mais pour s’assurer que l’agriculteur ne les utilise pas sans l’accord de Monsanto, la société s’infiltre sur les domaines, effectue des prélèvements et détruit les cultures, si besoin est.
À l’heure où une poignée d’illuminés fantasment sur la possibilité de créer de véritables « alicaments » qui guériraient toutes sortes de maladies grâce aux OGM et une autre passe son temps à faucher les champs de céréales génétiquement modifiées, au Maroc, pays très religieux, une question éthique fondamentale se pose : l’homme a-t-il le droit de modifier le vivant, de s’approprier cette œuvre contre-nature et de la commercialiser ? Dans son Plan Maroc Vert, le Royaume prévoit d’adopter le modèle de l’agriculture intensive. Succombera-t-il également au « charme » des OGM dans les prochaines années ?  Il semble bien parti. Les paysans, endettés jusqu’à la moelle qui étaient auparavant fiers de leurs terres et de leur labeur feront grise mine. Le consommateur, qui ne trouvera sur les étals que des tomates transgéniques insipides, n’aura plus envie de faire son marché.  Que deviendront alors les tajines marocains ?

Lettre d’informations

Si vous souhaitez être informé(e) dès qu'un nouvel article est publié sur le site, vous pouvez vous inscrire à la lettre d'informations.

Contact Form

Please fill below form if you have any query with us.

Name cannot be blank.
Subject cannot be blank.
Message cannot be blank.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire