Nawel Ben Kraiem : “La société civile tunisienne est très dynamique.”

Issue de deux cultures séparées par la mer Méditerranée, à la fois si proches et si lointaines, Nawel Ben Kraiem concilie parfaitement les cultures française et tunisienne. Chantant tantôt en arabe, tantôt en français, cette blonde pétillante au sourire enjôleur et à la voix suave était l’invitée du festival Africajarc le samedi 27 juillet 2013. Rencontre juste après son concert.
Vous chantez souvent en arabe. Quels sont les thèmes abordés dans vos chansons ?

Pensez-vous que la position sociale de la femme évolue en Tunisie ?

Comment avez-vous vécu les récents mouvements populaires en Égypte ?

Avez-vous voté lors des élections pour l’assemblée constituante ?

Pouvez-vous jouer librement en Tunisie ? Quel type de public vient vous voir ?

C’est un peu comme la movida en Espagne ou la nayda au Maroc…

Propos recueillis par Thomas Arlès

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.