Nicolas Roux : “Shanghaï est une ville complètement dingue qui avance à 100 à l’heure.”

Nicolas Roux, architecte et artiste, mélange dans ses carnets toutes les techniques picturales (dessin, peinture, photo, collage, montage). Grâce à son métier d’architecte, il a pu parcourir le monde et se rendre dans la ville chinoise de Shanghaï. Rencontre au 17e rendez-vous du carnet de voyage à Clermont-Ferrand le 20 novembre 2016.

Pouvez-vous résumer votre parcours artistique ?

Vous êtes allé à Shanghaï. Pourquoi avez-vous choisi cette ville ?

Shanghaï a connu une énorme influence européenne, française notamment, le siècle dernier. Est-ce qu’elle est toujours perceptible aujourd’hui, au niveau culturel ?

Je discutais avec l’artiste chinoise Yuanfen Xiao, invitée sur le festival, qui vit aujourd’hui en France. Je lui demandais quelle était sa ville d’origine. Elle m’a répondu qu’elle venait de Changsha, une ville “moyenne” de plus de 7 millions d’habitants. Ce n’est pas du tout la même échelle qu’ici…

Quand vous partez dans des paysages vierges de toute construction comme au Groenland, qu’est-ce qui vous fascine ?

Une fois sur place, comment procédez-vous pour réaliser vos carnets ?

Avez-vous d’autres projets de carnets de voyage ? Sur quelles destinations ?

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.