La culture et l’histoire des Rroms

L’émission en entier :

Le 20 octobre 2016, Slavka Radenez, une Tsigane bulgare, était l’invitée de l’association Rencontrom’nous à l’Espace Diversités et Laïcité à Toulouse. La formatrice indépendante en rromani, la langue des Rroms, a exposé les grandes lignes historiques et culturelles de son peuple pendant une conférence. Selon l’enseignante, les Tsiganes regroupent plusieurs grandes familles.

Dans les médias, en France, on trouve de moins en moins le terme « tsigane », mais de plus en plus le terme rrom ou gens du voyage. Est-ce la même chose ? Si « gens du voyage » est un terme juridique datant de 1969 ne désignant pas une ethnie, mais toutes personnes n’ayant ni domicile ni résidence fixes de plus de six mois dans un État membre de l’Union européenne, le mot rom est aussi utilisé pour désigner l’ensemble des Tsiganes. D’ailleurs, lors du congrès mondial des Rroms qui s’est tenu du 8 au 12 avril 1971, c’est ce terme qui fut adopté en même temps qu’un drapeau, un hymne et une fête internationale, car le mot « tsigane » apparaissait alors comme péjoratif pour beaucoup de gens, et renvoyait aux douleurs d’un passé récent,. Le Porajmos ou l’extermination des Rroms dans les camps de concentration par le régime nazi.

D’où viennent les Tsiganes ? Pour comprendre leur origine, il est intéressant de se pencher sur l’étymologie de nombreux mots clés en rromani. Les mots Rrom, manouche, sintés viendraient du sanskrit, une langue du sous-continent indien. Selon Marcel Courthiade, professeur de rromani à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales situé à Paris, il n’y pas de doute : les Rroms seraient issus de la moyenne vallée du Gange, dans le Nord de l’Inde, où ils étaient regroupés dans une grande cité nommée Kannauj jusqu’au jour où le sultan afghan Mahmoud décida de piller et brûler cette ville en 1018. Les habitants furent alors déportés en grand nombre vers une cité afghane appartenant au sultan. Plus tard, au cours de migrations souvent forcées, ils furent assimilés à des Egyptiens lors du siège de Jérusalem par les croisés en 1099, puis aux atsiganos en Grèce, comme l’explique Slavka Radenez.

Si les termes « Tsigane » et « Rrom » peuvent faire débat au sein même de ces communautés, le terme « gens du voyage » est erroné et induit beaucoup de gens en erreur. Comme il a été expliqué précédemment, cette expression ne désigne pas une ethnie, mais plutôt un comportement. Par ailleurs, Slavka Radenez aime rappeler un fait.

Dans l’imaginaire collectif, tsigane et or sont souvent associés. Même très pauvre en apparence, il peut arborer fièrement des objets dorés. Si certains y voient une preuve de la cupidité et de la malhonnêteté de ce peuple, ils se trompent. L’or renvoie en fait à un autre pan de l’Histoire des Tsiganes douloureux, datant du 14e siècle.

 

Ecoutez la conférence de Slavka Radenez sur Audiosofia.


Lettre d’informations

Si vous souhaitez être informé(e) dès qu'un nouvel article est publié sur le site, vous pouvez vous inscrire à la lettre d'informations.

Contact Form

Please fill below form if you have any query with us.

Name cannot be blank.
Subject cannot be blank.
Message cannot be blank.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire