Un homme quitte une île…

Un homme quitte une île, le cœur joyeux

De son bateau, il voit encore de la lumière

Entend quelques bruits, peut-être des tambours,

Peut-être des rires, il ne sait pas.

De toute façon, la mer qui l’entoure

A fait taire ce vacarme

Une étrange quiétude oppresse maintenant

Notre homme. Il fait un somme,

Laissant voguer son navire au gré des flots.

La mer se joue de lui. Un petit vent se lève,

Quelques gouttes tombent du ciel.

A ce moment, il sait que ses heures sont

Comptées. Une grande vague retourne

Son bateau. Il s’accroche désesperement

Au mat de son radeau. Il a faim, il a froid,

Il glisse, il coule. Et c’est fini.

Tout est redevenu calme. Le navire vogue,

Sur les flots, tout seul.

Poème écrit en 2001

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire