Mon île

Tu m’as toujours accueilli les bras ouverts
Bien que tu sembles être au diable-vauvert
J’aime te rendre visite chez toi de temps en temps
Habillée de laine noire ou blanche, tu me rends
Heureux. Tes yeux multicolores brillent, la nuit.
Tu prends du plaisir à saluer les marins
Qui passent au dessous de ton balcon, sans bruit.
Mille trésors sont cachés dans le le creux de tes reins.
Tu me donnes envie de voler telle une mouette
Rieuse à la recherche de petites têtes
De poissons nageant dans tes flux sensuels.
Aujourd’hui sonne l’heure de mon départ solennel.
Ne sois pas triste : bientôt, je reviendrai
Tu me berceras alors comme un petit bébé
Grâce à ta musique chantonnée à mon oreille
Divine, apaisante et chargée de mille merveilles.

Ecrit en 2002

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire