Gabriel Saglio : “Il est important que les artistes véhiculent un message.”

Gabriel Saglio, auteur, compositeur, chanteur et clarinettiste sort un nouveau disque avec son groupe Les Vieilles Pies. Si la bande a été formée il y a 6 ans à Rennes, c’est à Toulouse qu’elle s’est construite, car ses nombreux membres y ont élu domicile. Ce n’est pas pour rien que la Ville Rose a été choisie pour décor de leur clip “Dansons”, morceau du dernier album sans nom où contrastent espoir et mélancolie, et se mélangent plusieurs cultures. Une chanson qui donne le ton général de l’album. Récemment, Gabriel Saglio a quitté Toulouse, mais il était quand même de passage le mardi 8 octobre 2013 à l’espace Bonnefoy. Pour lui, c’était l’occasion de faire la fête avec le public et ses amis musiciens de Toulouse, Jell-oo et le percussionniste Mounhim. Mais avant, il s’est prêté au jeu de l’entretien sur la terrasse d’un café Place Saint-Georges.

 

Vous avez tourné votre clip “Dansons” à Toulouse. Pourquoi avez-vous choisi la Ville Rose comme décor ?

Vous avez autoproduit le dernier disque de A à Z. Pourquoi ce choix de contrôler la chaîne de production du début à la fin ?

Le dernier disque est votre quatrième. Avez-vous un public qui vous suit depuis le début ?

Votre voix mélancolique mélangée à cette musique métissée m’a fait penser à Mano Solo. Est-ce une influence pour vous ?

D’ailleurs, “la Valse des Niglos”* m’a rappelé l’intro de “Canal du Midi” de Mano Solo. Est-ce voulu ou n’est-ce juste qu’une coïncidence ?

“Frontières” évoque des barbelés infranchissables qui serpentent entre les montagnes. Cette ambiance ressemble beaucoup à Melilia. Connaissez-vous cet endroit ?

Le texte pourrait aussi faire allusion au mur entre les territoires palestiniens et Israël…

Le morceau “le Balcon de l’Orient” est très influencé par la culture juive (rap en hébreu, musique klezmer, texte faisant référence à la religion… Vous sentez-vous proche de cette culture ? Si oui, comment ?

Vous avez également mis en musique sur le dernier album deux poèmes : “la puissance de l’espoir” de Paul Eluard et “Première soirée” d’Arthur Rimbaud. Pour quoi avez-vous choisi ces textes ? A-t-il été difficile de les mettre en musique ?

La pochette m’intrigue. S’agit-il d’un montage ?

Propos recueillis par Thomas Arlès

* “niglo” signifie hérisson en rromani, la langue des Rroms.


Lettre d’informations

Si vous souhaitez être informé(e) dès qu'un nouvel article est publié sur le site, vous pouvez vous inscrire à la lettre d'informations.

Contact Form

Please fill below form if you have any query with us.

Name cannot be blank.
Subject cannot be blank.
Message cannot be blank.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire